Le bois européen non-traité, naturellement imputrescible

Beaucoup plus proches de nos jardins que le bois exotique, et sans produits chimiques comme le pin autoclavé, il existe en Europe et même en France, du bois naturellement imputrescible et résistant aux agressions à l’extérieur.

La classe de ces bois varie de 3 à 4.

Robinier (Faux acacia)

Très résistant. Naturellement de classe 4.
Convient pour la mise oeuvre horizontale, comme les lames de terrasse.
Peut être en contact direct avec le sol, pour faire par exemple des pieux, piquets, poteaux.
Aussi résistant que le teck (un bois tropical), et moins cher.

Châtaignier

Naturellement de classe 3.
Convient pour la mise en oeuvre horizontale.
Eviter le contact direct avec le sol, sauf pour faire des poteaux ou piquets dont on aura passé au feu toute la partie enterrée.

Le châtaignier sans aubier peut durer :
– plus de 25 ans en utilisation classe 3
– plus de 10 ans en utilisation classe 4
(source : CTBA, via Lafon Bois Clôtures)

Le châtaignier purgé d’aubier est sans traitement de préservation- de classe de risque 3 pour des durées de service de plus de 25 ans ;- de classe de risque 4 pour des durées moyennes de service de plus de 10 ans.  (Publication du CTBA «L’essentiel sur le bois», dépôt légal 1er trimestre 2001)

Chêne

Très résistant.
Convient pour la mise en oeuvre horizontale.
Eviter le contact direct avec le sol. Même si le chêne peut durer en étant complètement immergé, le contact à l’air libre avec la terre entrainera un pourrissement.

Mélèze

Convient pour la mise oeuvre horizontale, ainsi qu’à la réalisation d’abris de jardin.

Douglas

Naturellement de classe 3.

L’aubier du douglas est un peu plus résistant que celui d’espèces comparables. L’aubier est donc admis pour les mises en oeuvre verticales comme les bardages, et toléré pour les planchers n’étant pas au contact direct du sol.
Si le bois est en contact avec la terre, il faut très peu d’aubier.

Un complément de protection peut être apporté à certains bois, grâce à un traitement thermique ou à base de produits naturels.

20 réflexions au sujet de « Le bois européen non-traité, naturellement imputrescible »

  1. bonjour
    je souhaiterai faire un ponton flottant. le cadre en bois dans l eau et la partie plancher hors de l eau et y poser une maison flottante dans le sud de la france.
    quel type de bois utiliser?
    merci les zamis

  2. Bonjour, je désire construire une Tiny house (si vous n’en avez pas entendu parler, c’est comme une cabane mais sur roues; si je n’étais pas claire, vous pouvez taper le nom dans un moteur de recherche 🙂 ), et je cherche à savoir quel bois local (cest à dire pas plus loin que l’Europe, au mieux venant de France Allemagne ou Suisse) pourrait être assez léger pour une construction de ce genre.

    Je cherche 4 bois de types différents; le premier serait pour construire toute la charpente (le ‘framing’) de la maison; le deuxième, pour être posé sur la longueur de l’habitation, à l’horizontale, il n’a pas besoin d’avoir une couleur spécifique mais plutôt du clair (il y a de fortes chances que je le peigne de couleur beige/blanc cassé); le troisième bois sera celui utilisé sur la largeur, il devrait être plutôt brun, du style rustique, et plutôt large. Cest plutôt vraiment de la décoration en soi-même. Le quatrième bois sera pour l’extérieur de la maison, j’aimerais bien un bois plutôt brun (pas beige).

    Jai cherche sur internet, essaye de voir les couleurs des bois, etc, mais je ne suis pas satisfaite de ce que je trouve, surtout que ces bois ne devront pas être trop lourds, la maison ne devra pas excéder 4 tonnes au total.

    Voilà, j’espère avoir été assez précise et vous souhaite, en attendant votre reponse, une bonne journée.

    Oriane

  3. bonjour,
    j’ai une terrasse en bois bordée sur un côté d’un bassin. j’aimerais créer une sorte de pont en bois qui irait jusqu’à la terrasse. ce dernier passerait au-dessus du bassin. il faut donc que je trouve un bois qui tienne immergé dans l’eau pour soutenir mon pont!!
    que dois je prendre?

    merci pour votre aide!!!!

    1. Bonjour,
      Il me semble que le chêne tient bien immergé. Mais ça risque de faire cher, surtout qu’on ne le verra pas (s’il est immergé).
      Personnellement je ferais des piles en minéral, et par dessus un pont bien au dessus de la surface, en bois.

  4. Bonjour,
    je souhaiterai trouver des poteaux de diam. 120 mm et de différente hauteur 160 mm et 200 mm en robinier pour faire une pergola. Savez-vous ou je pourrai m’en procurer.
    Merci de votre réponse.
    Alexandra Loison

  5. Je désire faire des marches dans mon jardin en pente. Le nez des marches serait en petites poutres de chêne (je pense) de récupération, et les marches en pierres de récupération. Comment dois-je traiter le bois qui sera en contact avec la terre ?

    1. Je pense que je ne mettrais rien, ou alors ce que font certains : de la bouillie bordelaise sur les parties en contact avec la terre.
      Attention aux traverses de chemin de fer de récupération, souvent traitées à la créosote (cancérigène).

  6. bonjours je suis du 41 et je voudrais realiser des bacs potager mais comme mon terrain est en pente (10 cm pour 1 metre) je vais etre obliger d’enterrer une partie des bacs donc que dois je ^prendre comme essence de bois merci de votre reponse

    1. Des planches de chataignier seraient idéales, car il est naturellement résistant au contact du sol.
      A défaut, comme je disais dans le commentaire précédent, de simples planches de coffrage en sapin brut peuvent faire l’affaire. Elles dureront moins longtemps, mais elles coûtent trois fois rien, et on les trouve partout. Pour augmenter la résistance, il est possible de passer la face au contact du sol avec de la bouillie bordelaise, et l’autre à l’huile de lin.

  7. Bonjour,
    Je voudrais fabriquer une table de culture avec du bois imputrescible. Avez-vous quelques adresses en région parisienne ou en Bretagne nord ? Merci

    1. Bonjour Eliane,

      Oui, je connais quelques adresses en région parisienne :

      Dumoulin, qui ont du bois modifié thermiquement (BMT), en différentes essences. Pas mal de choix, et ils sont très serviables.
      Je leur avais pris du douglas (non BMT celui là) pour faire un escalier extérieur. Un bois de tout beauté.

      Il y a aussi Leneindre, pour des planches de châtaignier brut de sciage.

      Sinon, en solution économique, de la planche de coffrage non traitée, dans n’importe quelle grande surface de bricolage. Moins durable, mais moins cher. Je m’oriente vers cette solution pour faire des carrés potagers.

      Tenez-nous au courant de l’avancement de votre table de culture, avec des photos éventuellement !

  8. Bonjour,

    Effectivement, l’idée de faire des bordures en robinier est tentante. Cela durerait beaucoup plus longtemps que de la volige classique couramment utilisée.

    Mais la planche de robinier est difficile à trouver, on trouve tout juste quelques fournisseurs de lames de terrasse. Le bois de robinier étant très nerveux, le coût de fabrication est assez élevé pour avoir de belles lames bien droites (autour de 60 € le m²). Cela dit, comparé à de la volige de base, le coût au mètre linéaire est encore acceptable, compte tenu de la durée de vie très supérieure.
    Donc, si le prix ne vous rebute pas, je vous invite à faire une recherche sur « lame robinier ».

    Et bien sûr si des lecteurs ont connaissance de fournisseurs de planches de robinier plus ou moins brutes, qu’ils se manifestent !

    Enfin, une alternative pour de la bordure imputrescible serait la bordure métal en acier galvanisé.

Répondre à Loison Alexandra Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*